Bilan de compétences : pour quoi faire ?

La réforme de la formation professionnelle du 5 mars 2014 a doucement écarté la prise en charge du bilan de compétences au titre des droits à la formations des salariés. En effet, alors que 40% des bilans de compétences étaient financés par le DIF (Droit Individuel à la Formation), il a été exclu du CPF (Compte Personnel de Formation) instauré depuis le 1er janvier 2015 !!

 

Aurait-on ENFIN ouvert les yeux sur l’inefficacité de ces bilans ?

 

Il faut croire que NON… Deux constats :

Tout d’abord, on relève que le nombre annuel de bilans de compétences est resté relativement stable en 2015, malgré la diminution des possibilités de financement.

D’autre part, on peut voir une recrudescence des appels à projets de type “accompagnement des salariés dans l’identification de leurs compétences… en vue de reconversion, évolution ou formation…”, émanant des organismes paritaires. A la seule différence que le suivi demandé doit se dérouler sur 6 à 12h ; contre 24h pour les bilans de compétences !! Ce qui peut agacé les organismes spécialistes des bilans de compétences Clignement d'œil

Je précise toutefois que le congés de bilan de compétences d’une durée de 24h reste accessible aux salariés qui en font la demande !!

bilan

 

 

Alors pourquoi autant de griefs à l’encontre des bilans de compétences, me direz-vous ?

 

Il ne s’agit pas de griefs, mais bien d’une réflexion appuyée par plusieurs années de pratique

A l’heure actuelle, on constate que le mal être au travail est en augmentation permanente. Un projet de loi, porté par Benoît Hamon et plus de 80 députés, visant à faire reconnaître le burn out comme maladie professionnelle a été présenté à l’Assemblée Nationale le 17 février dernier !!

La prise de conscience est bien présente. Mais quels outils pour les salariés désireux d’entamer une réflexion sur leur parcours professionnel ?

Le bilan de compétences semblait être LA réponse pour ces personnes. On estime à environ 50 000 le nombre de bilans de compétences réalisés en 2013. La DARES ne réalisant plus le suivi statistique global de l’activité “bilan de compétences” depuis 2008, cette estimation se base notamment sur les données d’études régionales.

Et pourtant…

J’ai accompagné plus d’une centaine de salariés et de demandeurs d’emploi sur des projets de reconversion professionnelle : la conclusion est SANS appel… Plus de 58% d’entre eux avaient d’ores et déjà fait un bilan de compétences avant de débuter l’accompagnement et restaient sans réponse !!

On note également que Pôle Emploi, l’un des plus important prescripteur de bilans de compétences, a définitivement supprimé les financements de ces bilans traditionnels au profit d’actions plus ciblées !! Et ce depuis quelques années déjà…

 

Je ne renie pas le bilan de compétences dans sa totalité, je suis persuadée du bien fondé de l’approche en 3 phases :

  • phase préliminaire
  • phase d’investigation
  • phase de conclusion

Ce que je reproche au bilan de compétences, c’est tout simplement le manque d’outils, d’échanges, le grand vide laissé à l’appréciation de chacun à l’issue du suivi. Je pense que d’autres méthodes, moins connue certainement ont fait leurs preuves et permettent un accompagnement mieux ciblé et plus poussé… L’Activation au Développement Vocationnel et Personnel (ADVP) par exemple, mais nous en reparlerons dans un autre article 😉

Combien de personnes sortent de leur bilan de compétences sans savoir par où commencer ? quoi faire ?

Je ne suis pas pour l’assistanat ou le faire à la place des gens, attention !! Je pense d’ailleurs qu’il est primordial d’accompagner les personnes dans l’autonomie et la prise de responsabilités. Mais pour autant il me parait primordial de s’assurer de la suite, de leur donner quelques clés, quelques pistes : UN PLAN D’ACTIONS tout simplement !!!

Le Conseiller en Evolution Professionnelle, un contre-pied au bilan de compétences ?

 

La réforme de la formation professionnelle a également intégré un nouveau dispositif mobilisable par les salariés : le Conseiller en Evolution Professionnel (CEP)

Petit rappel : vous pouvez retrouver les dispositifs d’aide à la formation professionnelle dans la fiche défi n°2 : “Pilotez votre formation professionnelle continue”

Le CEP aura-t-il pour mission de remplacer le bilan de compétences ? La question a été posée et une réflexion a été conduite sur l’articulation nécessaire entre le bilan de compétences et le CEP.

Le Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation (COPANEF) a rendu son “RAPPORT DE PRECONISATIONS CONCERNANT « LES EVOLUTIONS DU BILAN DE COMPETENCES »” ; les conclusions sont plutôt claires :

“Le bilan de compétences peut être articulé au conseil en évolution professionnelle comme une offre de

service « associée », notamment au niveau II,

apportant les données nécessaires pour la mise en œuvre de l’accompagnement (niveau III du CEP).”

Dans ce rapport, le COPANEF préconise également quelques axes d’amélioration du bilan de compétences. Donc oui, on a peut-être enfin ouvert les yeux sur les défaillances de ces bilans en l’état Clignement d'œil

Voici, selon moi, les deux grands changements prévus :

  • la modularité du bilan de 10h à 24h selon l’autonomie de la personne et la maturité du projet
  • la structuration d’un plan d’action

compétences

Et qui finance ?

Autant si le CEP est gratuit et peut-être mobilisé à l’initiative seule du salarié ou partagée avec l’employeur. Le bilan de compétences, y compris dans sa nouvelle formule reste payant (le coût d’un bilan de compétences varie entre 1000€ et 2300€ !!)

Le bilan de compétences est donc mobilisable à l’initiative du salarié seul ou dans le cadre d’un accompagnement du CEP (au niveau II).

Pour le financement, en dehors de l’autofinancement, deux possibilités :

  • un financement de l’employeur dans le cadre du plan de formation annuel, si le bilan est dans le cadre d’un accompagnement du CEP ET si l’accompagnement est mobilisé conjointement avec l’employeur !!
  • un financement par votre OPCA ou par un OPACIF dans le cadre d’un congés individuel de formation…

 

Maintenant reste à voir ce que donnera ces améliorations du bilan de compétences, qui me paraissent pertinentes !! N’hésitez pas si vous souhaitez réagir, témoigner de votre expérience… Laissez-moi un commentaire Clignement d'œil

Bilan de compétences : pour quoi faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *